FFRandonnée
Parrain de l’évènement, la Fédération Française de Randonnée Pédestre m’apporte son aide dans la recherche de sponsors et la logistique nécessaire pour la réussite de ce défi.
Par le biais de son réseau de comités départementaux, je suis en relation avec les associations affiliées pour partager avec eux l’aventure et découvrir leurs actions en faveur de l'environnement.
Grâce à ses outils numériques, j’ai pu concevoir mon itinéraire sur GR @ccess et le site MonGR, de même qu’établir un tableau de marche précis avec l’aide de leurs indispensables Topoguides.
2252
post-template-default,single,single-post,postid-2252,single-format-standard,eltd-core-1.1.2,borderland-childtheme-child-theme-ver-1.1,borderland-theme-ver-2.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,side_menu_slide_with_content,width_470, vertical_menu_with_scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive
 

Usine marémotrice de la Rance

Située entre la Pointe de la Briantais (côté Saint-Malo) et la Pointe de la Brebis (côté Dinard – La Richardais), l’usine marémotrice de la rance bénéficie d’une amplitude de marée (13,50 mètres) des plus grandes du monde. Elle fût inaugurée en 1966 par le Général de Gaulle, après 6 ans de travaux et est encore actuellement l’une des deux seules usines au monde (la seconde en Corée du sud fût construite en 2011) à produite de l’électricité de façon industrielle à partir de la force des marées.

Chiffres clés

24 groupes de type « bulbe » de 10 MW chacun
Mise en service : 26 novembre 1966
Débit maximum turbiné : 6 600 m3/s
Equivalent consommation : 223 000 habitants
Production annuelle : env. 500 mégawatts

Fonctionnement et production

© EDF – ECOTREK 2020

La marée emplit et vide l’estuaire deux fois par jour avec un débit maximal de 18 000 m3/s. Ce fonctionnement appelé « double effet » consiste à allonger le temps de production en permettant de faire tourner les turbines lors des phases de remplissage ou de vidage du bassin, capable de retenir 184 millions m3 d’eau. Les turbines ont été spécialement conçues pour fonctionner dans les deux sens. L’usine marémotrice de la Rance permet ainsi d’alimenter l’équivalent d’une ville comme Rennes.

 

Sa politique de maintenance consiste à entretenir de manière préventive et ciblée les 24 groupes « bulbe » (innovation technologique) pour garantir la sécurité, la sureté et la performance de l’usine. Des visites subaquatiques annuelles font l’objet de rapports visés par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL), qui effectue lui aussi ses propres inspections.

Impact environnemental

L’usine marémotrice de la Rance exploite une énergie propre, renouvelable et perpétuelle. Son impact sur le climat est quasiment nul car elle n’émet aucun gaz à effet de serre (CO2). Quelles que soient les contraintes de production d’énergie, une régularité des marées est maintenue dans l’estuaire pour ne pas perturber les espèces vivantes. Depuis son implantation, un nouvel équilibre écologique s’est instauré dans l’estuaire offrant une faune et une flore abondantes et diversifiées.

 

Par ailleurs, le fonctionnement de l’usine facilite la navigation fluviale car le niveau moyen du plan d’eau y est plus élevé qu’il ne l’était avant sa construction.

L’usine marémotrice de la Rance jouit également d’une renommée internationale, avec plus de 70 000 visiteurs (touristes, scolaires, techniciens…) qui fréquentent l’Espace découverte. Maquettes, films et panneaux informatifs permettent de mieux connaitre et comprendre son fonctionnement ainsi que la richesse de la faune et la flore qui l’entourent.

 

Source : EDF

RAPPORT CGEDD
RANCE ENVIRONNEMENT
ESPACE DECOUVERTE
Tags:
Aucun Commentaires

Ajouter un commentaire